« La Vie de Galilée » : majestueux Philippe Torreton !

FullSizeRender

Heureux soient les spectateurs ! Claudia Stavisky et Bertolt Brecht étaient faits pour se rencontrer. Galilée prend un relief nouveau à travers ce spectacle qui touche tout à chacun. Philippe Torreton donne ses traits au plus grand lanceur d’alerte de son époque. L’Histoire rejoint l’actualité.

Galilée a démontré que la Terre tournait autour du Soleil. Confronté aux hommes d’Église, il mène alors un long combat pour la vérité. Il évolue de manière presque sereine sur l’espace scénique. Il possède la raison, élément le plus valeureux de l’être humain. Galilée est seul face à sa destinée.

Dans la pénombre, le successeur de Giordano Bruno parle à bon escient. Homme réservé. En parallèle, il travaille sur les Discorsi. Galileo est résolument moderne.

La peur nous envahit à la vue des inquisiteurs. Dos courbés. Paroles diaboliques.

Sa fille Virginia ne partage pas la passion de son père.  Madame Sarti apporte un semblant d’humour entre Padoue, Venise, Florence et Rome.

Cette version de La Vie de Galilée est un chef-d’œuvre.

La mise en scène de Claudia Stavisky est d’une prodigieuse intensité.

Philippe Torreton est au sommet. Nanou Garcia, Marie Torreton, Frédéric Borie, Alexandre Carrière, Maxime Coggio, Guy-Pierre Couleau, Matthias Distefano, Michel Hermon et Benjamin Jungers sont merveilleux.

Le texte trouve là une quintessence unique.

Marion Allard-Latour

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s