« Casanova – Le Pardon » : face cachée

IMG_6190-1

Casanova est sans doute l’un des personnages les plus controversés de son époque. Une nuit, il décide de rendre visite à sa mère, la tragédienne Zanetta Farussi. Les deux protagonistes se livrent alors à une folle bataille dialectique. Nombreux conflits. Attention sous-jacente.

Casanova évolue dans un monde fait de cérémonies festives et de conquêtes. Zanetta brûle les planches. Sa vie connaît un sens grâce au théâtre. L’art de Molière pour unique compagnon. Elle ne comprend pas son fils. L’absence de la principale figure féminine a engendré chez Casanova une profonde frustration.

Dialogue sans concession. L’actrice aime séduire. Habitant à Dresde, elle veille sur un vieux comte mourant. Les minutes passent. Casanova se défait. L’homme fort cache des blessures et se blottit verbalement contre Zanetta. Cette dernière n’hésite pas à jouer les jeunes mariées résistantes au charme de Casanova. Scène marquante.

Muse de Carlo Goldoni, elle redoute la vieillesse. Corps et tête ne sont pas toujours amis. Casanova ne veut pas entendre certaines vérités. Leur lien est néanmoins sincère. Zanetta et Casanova se méritent l’un l’autre. Ils se portent secours lorsque la situation s’aggrave. Attachement.

La mise en scène de Jean-Louis Tribes est sobre et intelligente.

Marie-Christine Adam et Alain Sportiello sont époustouflants de justesse.

Marion Allard-Latour

Informations pratiques : Casanova – Le Pardon au Lucernaire. Jusqu’au 11 août 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s