La Grande Librairie : une émission littéraire au sommet !

La-Grande-Librairie

Tous les férus de littérature ont un jour ou l’autre regardé La Grande Librairie. François Busnel, maître des lieux, anime avec enthousiasme et élégance ces conversations passionnantes et enrichissantes.

 

Assister à l’enregistrement de l’émission fut un grand bonheur d’autant plus que les invités étaient exceptionnels. Ainsi, Jacques Weber, Jean Teulé, Olivier Bourdeaut, Éric Holder et Faïza Guène sont venus parler de leurs œuvres.

Entrez dans la danse. Le titre du dernier ouvrage de Jean Teulé donne de l’espoir. Il n’en est pourtant rien. Au début du XVIème siècle, la ville de Strasbourg connaît une épidémie sans précédent. Les habitants, victimes de fièvre, se mettent à se déhancher follement.

L’écrivain déclare sa flamme à l’Histoire. Romancée et saisissante !

Son humour se retrouve à l’écrit comme à l’oral ! Joyeux Jean Teulé !

Jacques Weber lit quelques passages de ce texte. Grandiloquence !

Le même Jacques Weber, l’un des plus grands comédiens de notre temps, redevient homme de lettres. Il s’intéresse à la figure de Flaubert. Vivre en bourgeois, penser en demi-dieux. Tout un programme !

La correspondance de Gustave relate son état d’esprit, ses joies et ses contrariétés. Aimant le Monde, l’auteur de Madame Bovary découvre d’autres horizons. Jacques Weber se transforme en enquêteur. Un délice.

Olivier Bourdeaut nous étonne encore et toujours. Avec Pactum Salis, il raconte le lien d’amitié unissant deux garçons. Le premier travaille dans les marais salants, le second est agent immobilier. La ville et la campagne. Deux mondes opposés. Un événement scellera leur destin.

L’évasion est présente. La belle n’a pas sommeil. Éric Holder nous invite dans la librairie de ses rêves. Elle se trouve au milieu d’une forêt. Le personnage vit paisiblement, jusqu’à l’apparition d’une lumière. Elle porte le nom de Lorraine. Surprise de l’existence.

Nous sommes transportés par ce récit.

Faïza Guène nous explique le fonctionnement de la génération Y. Millénium blues. Avoir entre vingt et trente ans aujourd’hui. Nous n’écrivons plus de lettres mais des SMS. Nous communiquons en illimité sur des sujets peu importants.

Deux femmes, se connaissant depuis leur plus tendre enfance, ont grandi entre la fin du XXème et le début du XXIème siècle. Les évènements tragiques du 11-Septembre les ont profondément atteintes.

Un soir d’avril 2002 choque à jamais Zouzou, l’une des héroïnes.

Naissance d’une conscience politique.

Ne rien céder.

De sublimes lectures nous attendent !  Nous pouvons voyager à plusieurs endroits en même temps ! Heureux avantage !

Marion Allard-Latour

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s