Les Trois Soeurs de Tchekhov : chronique des temps modernes

ob_5b8e38_trois-soeurs

L’Odéon-Théâtre de l’Europe est une splendeur. Le plafond réalisé par André Masson en 1965 le prouve absolument.

En plein cœur du VIème arrondissement de Paris se joue actuellement « Les Trois Sœurs ». Magistral !

La célèbre pièce de Tchekhov a été entièrement réécrite par Simon Stone, génie du XXIème siècle. Deux heures et demi de choc !

Olga, Macha et Irina sont soeurs. Ce lien de parenté ne semble pas les émouvoir. L’aînée est un personnage difficile à comprendre, mystérieuse. Sa vie privée est inconnue de tous. Elle sait garder ses secrets.

Macha est mariée à Théo, l’homme parfait. Un jour, un voisin vient sonner à la porte de la maison familiale, située à proximité d’un lac. Alexandre. Un prénom. Bouleversement émotionnel pour la cadette. Amour. Passion. Destruction.

Irina est la plus jeune. Insouciante, elle croit aimer Nicolas. Puis Victor, un de ses amis fait irruption lors d’une réunion où tous sont présents.

Au milieu de ces protagonistes, André, le frère des trois sœurs évolue en parallèle. Sa compagne Natacha est aussi bête que lui alcoolique et drogué. Une descente aux enfers. Cependant, doté d’un humour ravageur, André parvient à attendrir l’ensemble de cette famille.

Quant à l’oncle Roman, vieux et désespéré, il n’attend plus rien.

Parfois, Bob s’invite.

Les spectateurs voient chacun des membres de cette communauté vivre au sein d’une demeure très moderne.

Ils sont enfermés dans leur bulle. Disputes, brisures, réconciliations, ruptures définitives.

La politique comme sujet de prédilection. Cette œuvre est le reflet de notre société actuelle.

Nous étions utopistes. Le monde était beau. Les gens s’aimaient. Il n’en est rien.

La fratrie montre ses limites.

Irina rêve d’aider tous les migrants de la planète alors qu’elle n’arrive pas à déceler le mal-être de Nicolas.

Macha donne des leçons de morale. Elle est incapable de choisir entre deux hommes.

Olga veut être responsable.

La plus sincère est Natacha. Sous ses airs délurés, elle sait ce qu’elle désire. Deux enfants. Jusqu’à l’implosion du couple.

Tous les comédiens sont exceptionnels de par leur jeu et leur grandeur !

La mise en scène de Simon Stone est remarquable. La réalité nous rattrape à chaque instant ! Saisissant !

Marion Allard-Latour

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s